Retour sur la 42ième session du Conseil des gouverneurs du FIDA- Rome, 14 au 15 février 2019

Innovations, entrepreneuriat en milieu rural, coopération avec le secteur privé … Retour sur la 42ième session du Conseil des gouverneurs du FIDA.

Le Conseil des gouverneurs du FIDA a tenu sa 42ième session à Rome du 14 au 15 février 2019, sous la présidence de l’Ambassadeur des Pays-Bas en Italie, M. Hans Hoogeveen et en présence d’invités d’honneur, dont le Pape François, le Président du conseil italien Giuseppe Conte, le Président de la République dominicaine, Danilo Medina Sanchez. Cette session avait pour thématique « l’innovation et l’entrepreneuriat en milieu rural ».

Déclaration d'ouverture du Président du FIDA Gilbert Houngbo, 14/02/2019 - PNG

M. Gilbert Houngbo, Président du FIDA, a souligné le rôle majeur que peuvent jouer l’entrepreneuriat et les innovations dans l’élimination de la faim et de la pauvreté, la contribution à la dignité humaine et la protection des ressources naturelles. A cette occasion, plusieurs jeunes entrepreneurs sont intervenus pour un partage d’expériences. Le Président a également mis en exergue deux lacunes opérationnelles du FIDA : la faiblesse des financements dédiés à l’adaptation au changement climatique et le modus operandi actuel obligeant le FIDA à suspendre ses opérations dans les pays en situation de fragilité ayant des arriérés. A ce propos, le Président a proposé la création d’une fenêtre de fonds spécifique pour les pays en situation de fragilité. Le Pape François a de son côté encouragé le développement d’une science avec conscience et la mise à disposition des technologies auprès des populations les plus pauvres en favorisant les synergies avec les cultures et les connaissances locales.

La délégation française était conduite par M. Guillaume Chabert, Chef du service des affaires multilatérales et du développement au Ministère de l’économie et des finances et Gouverneur de la France au FIDA. Il s’est exprimé notamment pour rappeler l’importance que la France attache à ce que les programmes du FIDA continuent de bénéficier en priorité aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables.
Le FIDA s’est prononcé en faveur d’un renforcement de sa coopération avec le secteur privé  ; cette coopération doit favoriser l’innovation et l’efficience des projets. C’est dans cette perspective qu’a été approuvée la modification des textes fondamentaux du FIDA pour autoriser des interventions financières en faveur de petites et moyennes entreprises rurales.

Retrouvez ci-dessous sur Youtube la vidéo de l’intervention de Guillaume Chabert au nom de la France :

Dernière modification : 25/03/2019

Haut de page