Retour sur la 1ère session ordinaire du Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial – Rome, 25 au 27 février 2019

Appel au renforcement des efforts en matière de lutte contre l’insécurité alimentaire pour dépasser le « statu quo », panorama de la sécurité alimentaire dans le monde, crises humanitaires au Yémen et en RDC, résilience, égalité femmes-hommes…Retour sur la 1ère session ordinaire du Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial.

Le Conseil d’administration (CA) du Programme alimentaire mondial (PAM), a tenu sa première session ordinaire à Rome du 25 au 27 février 2019 sous la présidence de l’Ambassadeur d’Egypte en Italie Hichem Badr.

1ière session ordinaire CA du PAM, 25/02/2019 - JPEG

Lors de cette session, le Directeur exécutif du PAM David Beasley a appelé au renforcement drastique des efforts en matière de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition et améliorer la réponse aux crises alimentaires. Il a salué l’augmentation des ressources du PAM, qui ont atteint un montant record de 7.4 milliards USD en 2018, bien que celles-ci soient mobilisées à 80% par un nombre restreint de crises (Nigeria, Yémen, Syrie). Le Directeur exécutif a en outre mentionné deux canaux importants pour atteindre la sécurité alimentaire : les transferts de type monétaire - qui sont de plus en plus utilisés par le PAM - et le renforcement des efforts en matière d’égalité femmes-hommes. Le directeur a notamment souligné le travail dans ce domaine du PAM, qui a assisté 5 millions de femmes l’an dernier à travers des activités de création d’actifs et 8 millions de filles par le biais des programmes d’alimentation scolaire.

Ambassadrice Delphine Borione, 25/02/2019. - JPEG

Bien que la France ne soit qu’observateur au Conseil d’administration, l’Ambassadrice Delphine Borione est intervenue sur plusieurs sujets. Elle a notamment souligné trois points dans son intervention d’ouverture : la préoccupation de la France à propos de la situation au Yémen ; la réaffirmation du soutien de la France à la réforme du système de développement des Nations Unies ; la présidence française du G7. L’Ambassadrice a en outre félicité le PAM pour ses activités de renforcement de la résilience et pour ses programmes d’alimentation scolaire et d’appui aux chaînes d’approvisionnement en Ethiopie. Enfin, elle a annoncé la contribution française d’1M d’euros pour les opérations des services aériens d’aide humanitaire des Nations unies (UNHAS) en République Centrafricaine et en Mauritanie.

Les différentes interventions des directeurs régionaux ont permis de dresser un panorama de la sécurité alimentaire et des activités du PAM dans le monde. La situation particulièrement préoccupante de la RDC a été mise en exergue (notamment à cause de l’épidémie d’Ebola) ainsi que celle du Yémen où le PAM fait face à des défis opérationnels (notamment des problèmes d’accès et de détournement de l’aide alimentaire). En Afrique de l’Est, un plan de réponse Ebola est en cours d’élaboration par le bureau régional, car la situation sanitaire reste précaire (869 cas confirmés en février 2019). La mise en œuvre de la Feuille de route intégrée a été poursuite par l’adoption de huit plans stratégiques de pays (Congo, Malawi, Côte d’Ivoire, Nigeria, République Dominicaine, Nicaragua, Bhoutan, Cambodge) et de trois plans stratégiques de pays provisoires (République populaire démocratique de Corée, Libye, Ethiopie).

1ière session ordinaire CA du PAM, 25/02/2019. Vue d'ensemble - JPEG

Enfin, cette session a été marquée par plusieurs discussions notamment sur le rapport d’évaluation de l’appui du PAM au renforcement de la résilience ; le rapport annuel du Bureau de l’Ombudsman et des services de médiation et le harcèlement sexuel.

Téléchargez l’intégralité des déclarations prononcées par la France durant cette session :
déclarations prononcées par la France durant la 1ère session ordinaire du CA du PAM -2019 - PDF

Dernière modification : 20/03/2019

Haut de page