Retour sur la 124ème session du Conseil d’Administration du FIDA [11 – 13 septembre]

Une participation active de la France à une session dense du Conseil d’administration dans un contexte marqué par de nombreuses réformes aux niveaux institutionnel et opérationnel.

La 124ème session du Conseil d’Administration du Fonds international de développement agricole s’est tenue à Rome du 11 au 13 septembre 2018.

Lors du discours d’ouverture, Gilbert Houngbo, président du FIDA, a rappelé les développements positifs concernant la 11ème reconstitution du Fonds pour la période 2019-2021, notamment en termes d’annonces de contribution.

Cette session a permis de faire le point sur la réforme en cours avec l’initiative OPEX (Excellence opérationnelle axée sur les résultats) et de discuter du budget pour 2019.
Le projet de plan d’action pour l’intégration de la jeunesse présenté par le FIDA, et qui sera mis en œuvre durant FIDA11 (2019-2021), a été salué par les membres du Conseil, dont la France.

JPEG

Photo prise à l’occasion du discours de l’Ambassadrice, Delphine Borione, rappelant le rôle de la jeunesse en tant que force motrice du développement agricole en milieu rural.

La France a rappelé à cet égard la nécessité de rendre attractives les professions en milieu rural pour les jeunes, et de davantage intégrer ces derniers aux processus décisionnels.
La réforme du système de développement des Nations unies a également été largement discutée. Le Conseil a appelé le FIDA à mettre en œuvre rapidement la réforme. Plusieurs Etats membres, dont la France, ont par ailleurs encouragé le FIDA à saisir les opportunités qu’elle offrait.

Plusieurs projets ont été examinés et adoptés, tels que le projet d’appui au développement agricole et à l’accès au marché au Bénin ou le projet de renforcement de la productivité des exploitations agropastorales familiales et résilience au Tchad.

La performance du FIDA a également été discutée sur la base des rapports annuels présentés par la direction et par le Bureau indépendant de l’évaluation (BIE). La France s’est à cette occasion exprimée au nom des pays de la liste A, encourageant notamment le FIDA à mettre en œuvre les recommandations du BIE et à accélérer l’opérationnalisation des réformes en cours afin de répondre aux défis rencontrés au niveau de la mise en œuvre du portefeuille de projets.

Enfin, le Conseil a débattu de la question de l’architecture financière du FIDA sur la base d’un rapport exhaustif du BIE formulant des recommandations sur les différentes dimensions de cette architecture (volet ressources, volet dépenses et interventions, gouvernance financière et gestion des risques).

Téléchargez les déclarations prononcées par la France lors de la 124e session du Conseil d’Administration du FIDA.

PDF - 249 ko
(PDF - 249 ko)

Dernière modification : 18/10/2018

Haut de page