Quatre organismes français de recherche et d’enseignement supérieur (le Cirad et l’INRA, l’IRD Agreenium) intensifient leurs relations avec la FAO à travers trois nouveaux accords de partenariats.

Le Cirad et l’Inra, l’IRD, Agreenium-IAVFF ont respectivement signé, le 16 février 2018 à l’occasion du Dialogue stratégique de haut niveau France–FAO, trois accords de partenariats avec la FAO, avec l’objectif commun de contribuer significativement à la réalisation de l’agenda 2030 du développement durable.

accord FAO-Cirad,INRA, l'IRD Agreenium-fev 18 - JPEG

La signature le 12 décembre 2017 d’un accord-cadre entre la France et la FAO a marqué le début d’une nouvelle phase de quatre années dans la collaboration entre la France et la FAO. La tenue du Dialogue stratégique de haut niveau France – FAO, le 16 février à Rome, a été l’occasion de discuter des priorités communes et de la mise en œuvre concrète de ce partenariat. A cette occasion, le Directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva et les responsables des organismes de recherche et d’enseignement supérieurs français présents ont signé trois accords spécifiques qui viennent préciser, dans ce cadre, les engagements français sur les valences recherche et enseignement supérieur.

La FAO, le Cirad et l’Inra, l’IRD, Agreenium-IAVFF entendent plus spécifiquement intensifier leurs coopérations dans les domaines suivants :

  • 1. Systèmes de production agricoles durables et innovants dans un contexte de changement climatique : Agro-écologie ; mise en valeur et gestion durable des ressources naturelles (biodiversité & ressources génétiques, sols, eau) ; innovations sous toutes ses formes (technologiques et non technologiques) dans l’agriculture ;
  • 2. Systèmes alimentaires sains et durables pour la sécurité alimentaire : nutrition, sécurité sanitaire, pertes et gaspillages post-récoltes ;
  • 3. Risques sanitaires  : santé des plantes, santé animale, concept « une seule santé » ;
  • 4. Développement territorial durable dans lequel s’insèrent les questions d’emploi rural et des migrations, des rôles des jeunes et des femmes dans le développement local, d’approches filières versus approche territoriale du développement durable, de l’aménagement du territoire et la planification d’usage des terres, du changement structurel et de la coexistence des modèles agricoles.

Cette coopération se traduira notamment par :

  • 1. l’expansion et l’approfondissement des échanges de connaissances et le partage des innovations, en particulier au niveau des pays à travers les dispositifs en partenariat du Cirad et de l’IRD et des réseaux de chacun ;
  • 2. la mobilisation d’experts ;
  • 3. la contribution au renforcement de pratiques alimentaires et agricoles durables ;
  • 4. le renforcement des alliances dans le cadre de systèmes alimentaires durables ;
  • 5. le développement des connaissances, de l’expertise et le renforcement des capacités.

Dernière modification : 23/02/2018

Haut de page