Programme alimentaire mondial : deuxième session ordinaire du Conseil d’administration

La deuxième session ordinaire du Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial (PAM) s’est tenue à Rome du 13 au 16 novembre 2017, dans le contexte très préoccupant d’augmentation globale du nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans le monde.

PAM- CA 2- 13au 16 nov 2017-vue d'ensemble - JPEG

Cette session du Conseil d’administration a été marquée par la participation exceptionnelle d’Amina Mohammed, Vice-secrétaire générale de l’ONU, qui s’est exprimée au sujet de la réforme des Nations Unies, processus lancé il y a quelques mois par le Secrétaire général pour, notamment, mieux appuyer la mise en œuvre des objectifs de l’Agenda 2030 à travers un renforcement de la coordination de l’action de l’ONU sur le terrain. Son intervention a eu un écho particulier dans un contexte où les trois organismes des Nations unies basées à Rome (FAO, PAM, FIDA), vivement encouragées par les États membres, s’emploient depuis 2016 à renforcer leur collaboration.

PAM-CA2-13 au 16 nov 2017-DSG et ED - JPEG

Lors de la séance d’ouverture, David Beasley, directeur exécutif, a insisté sur le nombre sans précédent d’urgences humanitaires auxquelles le PAM faisait face actuellement et le fait qu’une grande majorité de ces situations d’urgence trouvaient leur origine dans des conflits. Face à ce constat, il a souligné le besoin d’une réponse à trois niveaux : une réponse au niveau des programmes, une réponse financière et une réponse politique.

Le tour d’horizon des activités du PAM, soulignant l’augmentation globale du nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans le monde, a mis en relief la grave situation d’insécurité alimentaire à laquelle plusieurs régions faisaient face : le Sahel, l’Afrique centrale (notamment la République démocratique du Congo et la République centrafricaine) et le Moyen-Orient (notamment la Syrie et le Yémen).
Le Conseil d’administration a approuvé les plans stratégiques pays Guatemala, Kirghizistan, Myanmar, Pérou, Sri Lanka, Palestine et Ouganda, ainsi que les plans stratégiques pays provisoires République centrafricaine (RCA), République démocratique du Congo (RDC), Iran et Soudan du Sud. Ces plans stratégiques pays présentent les résultats stratégiques visés par le PAM dans chacun de ces pays, au cours des prochaines années, et les actions spécifiques qu’il prévoit de mener en vue de contribuer à l’élimination de la faim et de la malnutrition.

Le Conseil d’administration a également adopté le budget administratif pour 2018 ainsi qu’une nouvelle politique relative à la préparation aux situations d’urgence.

Le discours prononcé par l’Ambassadrice Delphine Borione lors de la séance d’ouverture et les autres interventions prononcées par la France sur la collaboration entre les agences des Nations unies basées à Rome, les plans stratégiques de pays RCA et RDC, ainsi que sur le budget (au nom de la liste D) sont disponibles via le lien figurant ci-dessous.

PAM-CA2-13 au 16 nov 2017- Ambassadrice Delphine Borione - JPEG

Télécharger les interventions de la France (pdf - 253 Ko)

Dernière modification : 27/11/2017

Haut de page