Première étape dans la mise en œuvre du nouvel accord-cadre de coopération 2018-2021 entre la France et la FAO

Le troisième Dialogue stratégique de haut niveau entre la France et la FAO s’est déroulé le 16 février 2018 au siège de la FAO dans le cadre du lancement du nouvel Accord-cadre de coopération 2018-2021.

FAO-dialogue stratégique - portrait de groupe - JPEG

La délégation française était composée notamment de M. Cyrille Pierre, Directeur du développement durable au MEAE, M. Frédéric Lambert, Chef du Service Europe et International du MAA, M. Jean-Marc Séré-Charlet, Directeur adjoint des Nations-Unies au MEAE, des PDG du CIRAD, M. Michel Eddi, de l’INRA, M. Philippe Mauguin, du Directeur du Département des relations internationales et européennes de l’IRD, M. Henri-Luc Thibault, et du Directeur d’Agreenium, M. Claude Bernhard.

Un entretien avec le Directeur général de la FAO, M. Graziano da Silva a été l’occasion de signer trois accords avec les organismes de recherche et d’enseignement supérieur (voir article séparé). La réunion, présidée pour la FAO par le directeur-général adjoint Dan Gustafson a vu en outre la participation des deux autres directeurs-généraux adjoints Maria-Helena Semedo et Laurent Thomas, ainsi que de nombreux directeurs.

Cette troisième session du dialogue de haut niveau France-FAO a permis de faire un point d’étape sur les collaborations en cours entre les parties et autour des sujets d’intérêt partagé ainsi que d’identifier pour 2018 des priorités d’actions communes.

Ce dialogue a été structuré autour de trois thèmes principaux :

• la gouvernance mondiale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la place de la FAO,
• le changement climatique, l’agro-écologie et la biodiversité,
• le développement territorial durable, l’emploi rural des jeunes et les migrations.

Des événements importants sont à venir pour la France et la FAO dans le cadre des actions communes identifiées :

le 2ème Symposium international sur l’agro-écologie organisé par la FAO les 3-5 avril prochains  : La France a confirmé sa participation à la fois technique et de haut niveau. Elle a souhaité qu’une plus grande attention soit portée aux pistes concrètes d’action, sur la base de retour d’expérience d’agriculteurs. La FAO invite la France à continuer à jouer un rôle clé sur ce sujet notamment en termes d’implication politique, technique et financière mais aussi de mobilisation des différents acteurs.

Le 1er dialogue multi-acteurs sur la biodiversité, avec un segment de haut niveau, du 29 au 31 mai 2018 : Cet événement sera l’occasion pour la FAO de lancer et alimenter une plateforme ‘Intégration de la biodiversité dans tous les secteurs agricoles’ visant à identifier des synergies et à développer des approches intégrées et intersectorielles. La France a annoncé les nouveaux engagements du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) de faire un effort annuel de 300 millions d’euros en faveur de la biodiversité, notamment à travers des projets de l’Agence Française de Développement (AFD).

• Sur le climat, on peut citer la préparation conjointe de la COP 24 en Pologne pour laquelle la FAO et la France travailleront de pair autour de deux axes stratégiques : la santé et fertilité des sols (avec initiative 4 pour 1000 notamment) et les systèmes d’élevage. Autre priorité mentionnée par la FAO : l’établissement d’une coopération tripartite dans le cadre de l’initiative franco-mexicaine pour l’adaptation et la résilience au changement climatique dans les Caraïbes, signée le 12 décembre à Paris lors du Sommet « Une seule planète ».

FAO-dialogue stratégique -vue d'ensemble - JPEG

Pour faire suite à ce dialogue de haut-niveau, un dialogue technique France-FAO se tiendra en septembre 2018 dans les locaux de la FAO à Rome.

Dernière modification : 21/02/2018

Haut de page