Le Sahel au cœur des discussions de la session annuelle du Conseil d’administration du PAM

La session annuelle du Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial (PAM) s’est tenue à Rome du 18 au 22 juin 2018, dans le contexte de la dégradation préoccupante de la situation alimentaire et nutritionnelle dans la région du Sahel.

Discours d'ouverture de David Beasley - JPEG

Photo ci-dessus : Discours d’ouverture de David Beasley, Directeur exécutif du PAM

La session du Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial (PAM) a été marquée par l’organisation d’un segment de haut-niveau sur le Sahel. Cette région, où 5,8 millions de personnes se trouvent actuellement en situation de crise alimentaire (au Burkina Faso, au Tchad, au Mali, en Mauritanie et au Niger), a récemment été déclarée en situation d’urgence de niveau 3 (niveau le plus élevé) suite à la dégradation de la situation alimentaire et nutritionnelle au cours des derniers mois, causée par la persistance de l’insécurité ainsi que par une crise agropastorale provoquée par une période de soudure particulièrement précoce. Ce segment de haut niveau a été marqué par la participation exceptionnelle de Mahamadou Issoufou, Président du Niger et Président en exercice du G5 Sahel qui a souligné, à travers un discours mobilisateur, l’importance d’investir dans la résilience.

Lors de la séance d’ouverture, le Directeur exécutif, David Beasley, s’est félicité de sa récente visite à Paris et a souligné les nombreuses pistes de collaboration identifiées à cette occasion. Il a également insisté sur les opportunités que présentent les nouvelles technologies et la digitalisation pour le PAM face à la multiplication des crises alimentaires. Enfin, il a exprimé sa volonté de faire du PAM un chef de file en matière de prévention et de lutte contre le harcèlement, le harcèlement sexuel, les abus de pouvoirs et la discrimination, en adoptant une politique de tolérance zéro.
La participation, à cette session, du Directeur des Nations unies du Ministère des Affaires étrangères français, M. Alexis Lamek, a permis de souligner l’importance que la France attache à l’action du PAM, notamment à l’aune du lien étroit entre paix et sécurité alimentaire, récemment rappelé par la résolution 2417 du Conseil de sécurité.

Cette session a permis, à travers la présentation et l’examen d’un certain nombre de rapports d’audit et d’évaluation, de faire le bilan de l’action du PAM au cours de l’année passée. A l’occasion de cette session, le Premier Président de la Cour des comptes française a présenté, en tant qu’auditeur externe du PAM, plusieurs rapports d’audit (pertes liées aux approvisionnements alimentaires, la mise à l’échelle des ressources durant les interventions d’urgence) au Conseil d’administration.

Après un tour d’horizon du portefeuille d’activités du PAM par grande région, le Conseil d’administration a adopté de nouveaux plans stratégiques pour l’Afghanistan, les Philippines, l’Egypte, la Bolivie et le Kenya. Ces plans stratégiques présentent les résultats stratégiques visés par le PAM dans chacun de ces pays, au cours des prochaines années, et les actions spécifiques qu’il prévoit de mener en vue de contribuer à l’élimination de la faim et de la malnutrition.
Enfin, le Conseil d’administration a approuvé un cadre de contrôle qui présente l’approche du PAM en matière de gouvernance, de gestion des risques et de contrôles internes.

Télécharger les interventions de la France :

PDF - 38.2 ko
Déclarations de la France lors de la Session annuelle du Conseil d’administration du PAM (Rome, 18-22 juin 2018)
(PDF - 38.2 ko)

Photo de logo : Intervention d’Alexis Lamek, Directeur des Nations unies du Ministère des affaires étrangères (crédits : PAM, Giulio Napolitano).

Dernière modification : 25/07/2018

Haut de page