La France et la FAO renouvellent leur partenariat sur l’agriculture durable et le changement climatique

Un partenariat renforcé entre la France et la FAO avec la signature de l’accord-cadre pour 2018-2021 à l’occasion de la visite du Directeur général de la FAO à Paris, les 12 et 13 décembre

• La visite du Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Paris les 12 et 13 décembre a été marquée par sa participation au « One Planet Summit », la signature du nouvel accord-cadre France-FAO avec le ministre des affaires étrangères, un entretien avec le ministre de l’agriculture, et une session de travail avec les organismes français en recherche agricole et coopération internationale.

• Changement climatique, éradication de la faim, transition vers des systèmes agricoles plus durables, développement rural, utilisation efficace des ressources naturelles, emploi des jeunes et migrations sont au cœur du partenariat renforcé entre la France et la FAO.

1/ Signature du nouvel accord-cadre France –FAO pour la période 2018-2021

Ministre Europe et AE - JPEG

Grâce à cet accord-cadre, signé le 12 décembre par Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des affaires étrangères et José Graziano da Silva, directeur général de la FAO, le gouvernement français, à travers ses ministères concernés, ses centres d’excellence tels que le CIRAD, l’INRA, l’IRD et Agreenium, ainsi que l’Agence française de développement (AFD), vise à donner une nouvelle impulsion au partenariat entre la France et la FAO dans de nombreux domaines d’intérêt commun, en coordination avec les autres agences basées à Rome.

Cet accord a pour objectif de soutenir la transition vers des systèmes agricoles et alimentaires durables pour mieux répondre aux défis de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations unies et concerne notamment la gestion durable des ressources naturelles, la lutte contre le changement climatique, ou encore la création d’emplois ruraux. La promotion de l’agro-écologie et de l’agriculture familiale, la gestion des sols, l’égalité femme-homme ou les migrations sont citées comme étant des domaines prioritaires pour ce partenariat, ainsi que, sur le plan géographique, l’Afrique - en particulier la région du Sahel - et le Moyen-Orient.

Lisez l’article du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères

Téléchargez le contenu de l’accord cadre (pdf, 681 Ko )

2/ Participation au « One Planet Summit ».

M. Graziano de Silva a participé, aux côtés de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, du Secrétaire général de l’ONU et du Président de la Banque mondiale, au Sommet sur le financement du climat voulu par le Président français M. Emmanuel Macron. Il a notamment assisté au déjeuner à l’Elysée avec les chefs d’Etat et de gouvernement et au segment de haut niveau à la Seine Musicale le 12 décembre. Ce Sommet, qui intervient deux ans, jour pour jour, après la conclusion, lors de la COP21, de l’Accord de Paris, vise à accélérer les mesures concrètes sur le climat tout en encourageant et habilitant les gouvernements, les Nations Unies, les collectivités territoriales, le secteur privé, les ONGs et la société civile à déployer des solutions aussi rapidement que possible.

Ainsi la FAO, qui s’est dotée d’une stratégie de lutte contre les changements climatiques, s’engage à agir rapidement afin d’aider les pays pauvres en développement à s’adapter au changement climatique et en atténuer les effets. Elle s’investit ainsi activement aux côtés de ses Etats membres pour la réalisation de l’Accord de Paris et de l’Agenda 2030, à travers l’objectif faim-zéro.

Accédez au site du sommet

3/ Rencontre avec le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, M. Stéphane Travert

DG de la FAO et ministre de l'agriculture et de l'alimentation - JPEG

Cette deuxième rencontre entre le Ministre et le Directeur général de la FAO a permis de réaffirmer, dans la ligne de la signature de l’accord-cadre France-FAO, l’objectif commun consistant à soutenir le passage à des systèmes agricoles et alimentaires durables, essentiels pour faire face aux défis de la faim, du changement climatique et d’un emploi décent pour tous.

Stéphane Travert et José Graziano se sont félicités des progrès enregistrés dans les négociations agricoles lors de la COP23, constatant que « le rôle de l’agriculture pour relever le défi climatique était aujourd’hui largement reconnu par la communauté internationale ». La FAO a un rôle clé à jouer afin de catalyser et d’appuyer les efforts des pays dans l’adaptation de leurs systèmes agricoles et alimentaires. A cet égard, M Graziano da Silva a souligné son souhait que la FAO rejoigne la coalition « une planète » lancée par le Président de la République française. Ils ont par ailleurs tous deux renouvelé leur engagement à promouvoir les pratiques agro-écologiques comme réponse prometteuse aux défis de demain. Le Directeur général de la FAO a annoncé qu’un second Symposium sur l’agro-écologie se tiendra à Rome en avril 2018 et a invité le Ministre à y participer. Il a également présenté les travaux de la FAO sur l’élevage durable, auxquels la France participe activement, ainsi que les travaux sur le rôle de l’agriculture afin de prévenir les phénomènes migratoires.

Retrouvez ce moment sur le site du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

4/ Rencontre avec les organismes de recherche agricole

M. Graziano da Silva a tenu mercredi 13 décembre une séance de travail avec les responsables du CIRAD, de l’INRA, de l’IRD et d’Agreenium, principales institutions françaises de recherche agricole et de coopération internationale, qui participent au renforcement de la coopération scientifique et technique entre la France et la FAO. La discussion à laquelle participaient notamment M. Michel Eddi (PDG du Cirad), M. Philippe Mauguin (PDG de l’INRA), M. Henri-Luc Thibault (Directeur des relations internationales et européennes, IRD), et M. Claude Bernhard (Directeur, Agreenium), a notamment permis de revenir sur les thèmes d’intérêt commun de coopération : 1) la promotion de systèmes de production agricoles durables et innovants (au centre duquel l’agroécologie mais aussi la gestion des sols), et de systèmes alimentaires sains ; 2) les risques sanitaires, affectant la santé animale et végétale et la mise en œuvre du concept « one health » 3) le développement territorial durable et les problématiques de l’emploi des jeunes et des migrations, 4) la biodiversité et 5) l’impact du changement climatique qui affecte ces différents sujets. La mobilisation de la recherche française à la FAO se fait notamment dans un but de renforcement des capacités locales et des systèmes de recherche locaux au Sud, la production et la diffusion de connaissances, la mise au point d’innovations et leurs disséminations, et la participation aux travaux normatifs de la FAO.

ambassadrice RP et Ministre agri - JPEG

L’Ambassadrice, Représentante permanente de la France, Delphine Borione (sur la photo ci-dessus, avec le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation) a participé à l’ensemble de la mission de même que M. Laurent Thomas, Directeur général adjoint de la FAO et Mme Natalie Feistritzer, conseillère de M. Graziano da Silva.

Photo du logo d’article : José Graziano da Silva, directeur Général de la FAO (photo : Ministère de l’agriculture et de l’alimentation)

Dernière modification : 18/12/2017

Haut de page