Hommage à Jacques Chirac : "Vaincre la faim, vaincre la pauvreté"

Nous perdons avec Jacques Chirac un grand chef d’état visionnaire et humaniste, ardent défenseur de la paix, du multilatéralisme et du développement. Passionné par le monde rural, ardent promoteur de l’environnement et de l’accès de tous à la santé, défenseur du dialogue des cultures, grand connaisseur des civilisations du monde, de la Chine, du Japon ou de l’Afrique. Il a toujours cru aux Nations unies. Il est venu à de nombreuses reprises à la FAO, une organisation qu’il aimait et qu’il soutenait.

JPEG
«  Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l’admettre. L’humanité souffre. Elle souffre de mal-développement, au Nord comme au Sud, et nous sommes indifférents. La terre et l’humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables.

Il est temps, je crois, d’ouvrir les yeux. Sur tous les continents, les signaux d’alerte s’allument. L’Europe est frappée par des catastrophes naturelles et des crises sanitaires. L’économie américaine, souvent boulimique en ressources naturelles, paraît atteinte d’une crise de confiance dans ses modes de régulation. L’Amérique Latine est à nouveau secouée par la crise financière et donc sociale. En Asie, la multiplication des pollutions, dont témoigne le nuage brun, s’étend et menace d’empoisonnement un continent tout entier. L’Afrique est accablée par les conflits, le SIDA, la désertification, la famine. Certains pays insulaires sont menacés de disparition par le réchauffement climatique.

Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas ! Prenons garde que le 21e siècle ne devienne pas, pour les générations futures, celui d’un crime de l’humanité contre la vie.  » Jacques Chirac, sommet de la Terre, Johannesbourg, 2 septembre 2002.

Au moment où le monde réalise l’urgence d’agir pour lutter contre le changement climatique et préserver nos ressources naturelles, le regard visionnaire du président Jacques Chirac à Johannesbourg en 2002 nous inspire, comme l’a souligné le Président Emmanuel Macron dans l’hommage qu’il lui a rendu le 26 septembre 2019.

Téléchargez l’allocution du Président de la République Emmanuel Macron en hommage à Jacques Chirac (pdf, 173ko)

Ardent défenseur de l’agriculture et du monde rural, Jacques Chirac s’était vu remettre en 1997 la médaille Agricola, la plus haute distinction de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, en reconnaissance de son engagement personnel en faveur de l’agriculture. L’inscription sur la médaille fut, comme le veut la coutume, choisie par Jacques Chirac lui-même : "Vaincre la faim, vaincre la pauvreté"

JPEG

Jacques Chirac occupa les plus hautes fonctions de la République et marqua la politique française. Elu pour la première fois député de Corrèze en 1965, il gravit peu à peu les échelons au sein de l’administration française. En 1972, il fut nommé Ministre de l’agriculture et du développement rural puis Premier Ministre deux ans plus tard. En 1977, il devint Maire de Paris, fonction qu’il occupera jusqu’à son élection le 17 mai 1995 en tant que 22ème Président de la République française.

Passionné des cultures du monde, il fut à l’origine de la création du musée des Arts et Civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, rebaptisé en 2016 Musée du quai Branly-Jacques Chirac. Il créa également la Fondation Chirac pour le développement durable et le dialogue des cultures.

Lundi 30 Septembre a été déclaré journée de deuil national. Une cérémonie sera organisée à 15h au Palais Farnèse à Rome.

Visualisez la lettre de Jacques Chirac en soutien au Sommet mondial de l’alimentation organisé en 1996 par la FAO (jpeg, 826ko)

Photo de logo : Sommet mondial sur le développement durable à Johannesbourg, 2002 © Présidence de la République, service photographique

Dernière modification : 03/10/2019

Haut de page