Dialogue stratégique de haut niveau entre la France et la FAO : un engagement renouvelé et une coopération renforcée pour définir des chemins communs vers la sécurité alimentaire mondiale

Du 5 au 6 février 2020 s’est tenue la 5e session de dialogue stratégique entre la France et la FAO afin d’échanger sur des thèmes d’intérêt commun et de tracer les perspectives de coopération pour l’avenir, notamment en matière de recherche. La délégation de haut niveau venue de France a pu aborder avec la FAO de nombreux thèmes prioritaires, parmi lesquels : la gouvernance mondiale de la sécurité alimentaire ; les questions de durabilité et de gestion des ressources naturelles (climat, biodiversité, sol, eau) ; les productions animales et végétales et l’agroécologie ; l’innovation, la digitalisation agricole et le renforcement des systèmes d’innovation agricoles. Ces thèmes ont été également traités lors de l’entretien avec le Directeur général, Dr. QU Dongyu.

JPEG

Le dialogue stratégique qui se tient annuellement entre la France et la FAO est le moment de célébrer une confiance mutuelle ancienne et de se projeter vers l’avenir. Cette année la France a eu l’honneur d’être accueillie par deux Directeurs généraux adjoints, monsieur Laurent Thomas et Madame Maria Helena Semedo ainsi que de rencontrer longuement le Directeur général Qu Dongyu. Ce dialogue a permis à la France et la FAO de définir des chemins communs vers la sécurité alimentaire mondiale. La délégation française, dirigée par Philippe Lacoste, directeur du développement durable au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, associait des représentants du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le Secrétariat général des affaires européennes, l’Agence française de développement, ainsi que les présidents et directeurs du CIRAD, INRAE, IRD et Agreenium, qui ont apporté une présentation coordonnée de la recherche française, une des plus avancées dans le monde sur les questions d’agriculture et d’alimentation.

Le Dialogue s’est déroulé en deux temps : une session centrée sur la recherche le 5 février après-midi et une session politique le 6 février.

Le dialogue scientifique : approfondir la collaboration en cours et ouvrir de nouveaux partenariats

La France, en mettant à disposition des experts et en construisant des programmes communs entre instituts de recherche français et les équipes techniques de la FAO, est un partenaire scientifique de longue date de la FAO.

Au-delà des collaborations déjà engagées qui vont se poursuivre, quelques sujets sont ressortis comme particulièrement importants et pouvant faire l’objet d’une coopération dans les prochains six mois : la biodiversité, la digitalisation, les sols, l’eau, l’agroécologie et la santé des animaux. Plusieurs groupes de travail techniques et collaborations seront mis en place en ce sens.

PNG

Le dialogue politique : la France et la FAO s’engagent pour des solutions durables pour lutter contre la faim dans le monde

La préservation de la biodiversité sera une thématique clé en 2020 pour la collaboration bilatérale entre la France et la FAO. Indispensable à une agriculture et pêche durable, la biodiversité est au cœur des agendas français et onusien : COP 15 en Chine, Congrès mondial de l’UICN et One Planet Summit sur la biodiversité à Marseille en juin et Sommet sur la biodiversité à New York en septembre.

La France et la FAO souhaitent également travailler ensemble pour la préparation du Sommet des systèmes alimentaires de 2021 pour une alimentation accessible à tous et respectueuse de l’environnement ainsi que sur la COP 26 sur le Climat. Afin de trouver des solutions durables pour éliminer la faim et la pauvreté dans le monde, la France et la FAO coopèrent dans plusieurs domaines. À cet égard, elles restent engagées sur l’agroécologie. Suite à l’adoption des dix éléments sur l’agroécologie, il s’agit maintenant de mettre en place des outils de mesure concrets de l’impact de ces techniques, tant sur le plan environnemental, qu’économique et social. L’élevage, composante clé du développement rural, doit également faire partie des solutions.

L’expertise de la France en matière de formation et sa capacité d’innovation doivent être mobilisées pour accélérer les progrès vers les Objectifs de Développement durable (ODD).

Par ailleurs, la France soutient les efforts de la FAO dans la mise en œuvre des Réformes du Système des Nations Unies qui doivent permettre une meilleure coordination entre les agences onusiennes. À ce titre, nous espérons voir prochainement plus de coordinateurs résidents issus de la FAO.

Enfin cette réunion a été l’occasion pour la France de réitérer son soutien au Comité de la Sécurité alimentaire (CSA), dont le fonctionnement compte parmi les plus inclusifs, ainsi qu’au Groupe d’expert de haut niveau (HLPE).

Rencontre avec le Directeur général

La rencontre avec le directeur général, Dr. Qu Dongyu, a été l’occasion de réfléchir aux moyens de parvenir aux objectifs de développement durable d’ici 2030, en ciblant notamment les pays qui avaient le plus besoin de soutien, notamment l’Afrique et le Sahel. Le Directeur général a félicité la France pour son engagement multilatéral et l’a appelée à soutenir son initiative « main dans la main ». Il a souhaité une visibilité accrue de la France à la FAO, notamment à travers son expertise scientifique dans les domaines de l’innovation et du numérique, dans lequel la France a une forte expérience. La délégation française a présenté au Directeur général ses priorités et l’importance du travail de ses instituts de recherche sur les questions d’innovation, de santé, de climat et de stockage du carbone dans les sols, entre autres. L’agriculture et l’environnement sont deux dimensions indissociables sur lesquels les instituts de recherche français sont très présents, notamment l’INRAE, leader mondial dans ce domaine.

  • Découvrez le partenariat France-FAO en vidéo

Dernière modification : 04/03/2020

Haut de page