Conseil d’administration du PAM : session du 14 au 17 novembre

Le Conseil d’administration du programme alimentaire mondial a tenu sa 2ème session ordinaire de l’année à Rome du 14 au 17 novembre. Le conseil a adopté à cette occasion la feuille de route intégrée, réforme importante en matière de planification stratégique et de mise en œuvre opérationnelle des interventions du PAM.

Le Conseil d’administration du programme alimentaire mondial (PAM) composé de 36 membres, dont la France, a tenu sa 2e session ordinaire de l’année du 14 au 17 novembre à Rome, sous la présidence de l’Ambassadrice du Guatemala, S.E. Stephanie Hochstetter Skinner-Klee.

Conseil d’administration du PAM : vue d’ensemble
2 ème CA du PAM- 14 au17 nov 16-vue d'ensemble - JPEG

Cette session a vu l’adoption de la « feuille de route intégrée », réforme qui introduit des évolutions importantes s’agissant de la planification et de la mise en œuvre opérationnelle des interventions du PAM. Cette « feuille de route intégrée », qui a été adoptée à l’issue d’un intense processus consultatif dans lequel la France s’est activement engagée, comprend quatre composantes : un nouveau plan stratégique couvrant la période 2017-2021, une politique en matière de plans stratégiques pays, un nouveau cadre de résultats ainsi qu’un cadre de financement.

Le nouveau plan stratégique est aligné sur l’agenda 2030 du développement durable et prévoit de centrer prioritairement les activités du PAM autour de la réalisation de l’ODD 2 (sécurité alimentaire, nutrition et agriculture durable) et de l’ODD 17 (partenariats pour le développement). Tout en réaffirmant clairement la priorité donnée à l’assistance humanitaire en situation d’urgence, ce plan traduit aussi la volonté d’inscrire les activités du PAM dans une programmation de moyen terme, avec des actions plus stucturantes, avec l’ambition de dépasser le clivage traditionnel entre humanitaire et développement. La politique en matière de plans stratégiques pays prévoit que des plans pluriannuels par pays, qui ont vocation à opérationnaliser le nouveau plan stratégique, se substitueront progressivement aux différentes catégories d’opérations actuelles (opérations d’urgence, interventions prolongées pour le secours et le redressement, programmes de développement, opérations spéciales) ; ceux-ci devraient apporter au PAM davantage de prévisibilité et de souplesse. Le cadre de financement prévoit la mise en place de budgets annuels de portefeuille pays, de nature à réduire la fragmentation actuelle par projet et à renforcer la gestion axée sur les résultats. Enfin, un nouveau cadre de résultats institutionnels, qui fixe des indicateurs de résultats pour la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021, doit permettre d’améliorer la reddition de comptes.

Intervention de l’Ambassadeur Serge Tomasi au nom de la France
CA du PAM- 14 au17 nov 16-intervention France - JPEG

Télécharger l’intervention prononcée par la France à l’occasion de l’adoption de la feuille de route intégrée. (pdf, 202 Ko)

Cette session du Conseil d’administration a également permis d’approuver le plan de gestion 2017-2019 et le budget administratif et d’appui aux programmes pour 2017, d’évoquer la collaboration entre agences des Nations unies basées à Rome dans le contexte de la mise en œuvre de l’agenda 2030 du développement durable (suite à l’élaboration par la FAO, le FIDA et le PAM d’un document conjoint), d’adopter enfin un certain nombre de nouvelles opérations (Burundi, Côte d’Ivoire, Niger Syrie, pays voisins de la Syrie, Ukraine) et de prolongations d’opérations (Afghanistan, Burkina Faso, Ghana, Soudan du sud, Madagascar, Malawi, Palestine, Tchad).

Dernière modification : 12/12/2016

Haut de page