Conseil d’administration du PAM

Réuni du 20 au 23 février, le conseil a été alerté sur la situation d’insécurité alimentaire au Soudan du sud, au Yemen, en Somalie et au Nigéria. Le conseil a rendu hommage à la directrice exécutive, E. Cousin, qui participait à sa dernière session. Le Conseil a adopté les premiers plans stratégiques de pays, innovation phare de la réforme de 2016.

JPEG

La première session ordinaire du Conseil d’administration du PAM de 2017 s’est tenue à Rome du 20 au 23 février. Le Haut-Commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi, a participé en tant qu’invité spécial à cette session, mettant ainsi en lumière les défis posés par l’ampleur actuelle des déplacements forcés de population.

Un accent particulier a été mis sur l’aggravation des crises alimentaires en cours au Soudan du sud, au Yemen, en Somalie et au Nigéria (bassin du lac Tchad). La direction du PAM a appelé a appelé les Etats membres à soutenir les opérations menées dans ces pays.

Photo ci-dessous : à droite, Mme Cousin, Directrice exécutive
JPEG

Cette session a été l’occasion pour Mme Cousin, qui participait à sa dernière session du Conseil, de dresser le bilan des cinq années passées à la tête du PAM, et de souligner plusieurs évolutions majeures comme la transition de l’aide alimentaire à l’assistance alimentaire ou l’adoption de la « feuille de route intégrée » qui devait permettre au PAM non plus seulement de « sauver des vies » mais de « changer des vies ». L’ensemble des délégations ont salué l’action menée par Mme Cousin et en particulier sa mobilisation et son plaidoyer sans relache en faveur de la lutte contre la faim.

Le conseil d’administration a adopté de nouvelles politiques du PAM en matière de nutrition, d’environnement et de changement climatique.

Cette session a permis d’accomplir les premiers pas dans la mise en œuvre de la « Feuille de route intégrée », réforme adoptée fin 2016 en vue à d’aligner les objectifs stratégiques du PAM sur l’agenda 2030 du développement durable et d’introduire au PAM une approche programmatique au niveau des pays. Le Conseil da approuvé les premiers plans stratégiques pour la Colombie, l’Equateur, le Salvador, le Bangladesh, la Chine, l’Indonésie, le Laos et le Zimbabwe. Elaborés sur la base d’examens stratégiques de la sécuriété alimentaire et nutritionnelle, ces plans stratégiques présentent l’assistance spécifique que le PAM apportera au cours des cinq prochaines années dans chacun de ces pays en vue d’y éliminer la faim.

Photo ci-dessous : Intervention de l’Ambassadeur Serge Tomasi, Représentant permanent pour la France.
JPEG

Télécharger l’intervention prononcée, lors du débat général, par l’Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès des institutions des Nation unies à Rome.l (PDF - 15.8 ko)

Dernière modification : 31/03/2017

Haut de page