Colloque international sur le carbone organique du sol

Plus de cinq cents experts, scientifiques et gestionnaires des ressources naturelles, représentant une centaine de pays, ont participé au Colloque international sur le carbone organique du sol (GSOC17) qui s’est tenu à Rome du 21 au 23 mars 2017, au siège de la FAO.

Ce colloque était co-organisé par la FAO, le panel intergouvernemental sur le Changement climatique (IPCC), le Panel technique intergouvernemental sur les sols (ITPS), L’interface Science-Politique de la Convention des Nations Unies qui combat la Désertification (UNCCD –SPI), le Partenariat mondial sur les sols et l’organisation météorologique mondiale (OMM) et a reçu le soutien financier de la Commission européenne et des gouvernements suisse et islandais.

Son objectif était de rassembler ces différentes communautés autour de l’enjeu de la préservation du carbone organique dans les sols et de la restauration de sa teneur dans les sols dégradés

Lors de l’ouverture, le Président de la République Fidji qui assurera la présidence de la COP23 sur le climat en novembre prochain (à Bonn), Mr Jioji Konousi Konrote, a souligné l’importance de conserver le carbone dans les sols, afin de faire face aux engagements de la communauté internationale dans l’Accord de Paris sur le climat visant à limiter la hausse de la température mondiale à moins de 2 degrés Celsius.

Selon le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, les sols à haute teneur en carbone organique sont plus fertiles et productifs, plus aptes à purifier l’eau et à améliorer la résilience des moyens d’existence face aux impacts du changement climatique. Améliorer la santé des sols de la planète et préserver leur teneur en carbone organique, sont essentiels dans le cadre des objectifs de développement durable fixés par l’agenda 2030 de l’ONU. Il n’a pas manqué de saluer à cette fin l’initiative internationale 4 pour 1 000 des sols pour la sécurité alimentaire et le climat lancée à la COP21 à Paris.

Le Ministre français de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt M. Stéphane Le Foll, intervenu par vidéo, a félicité la FAO et les co-organisateurs de ce colloque. Il a souligné combien ces travaux étaient déterminants pour l’initiative internationale 4 pour 1 000, car ils permettront de faire progresser les connaissances, et de faire évoluer les politiques et les pratiques, en un mot de passer à l’action.

Retrouvez ci-dessous l’intervention du ministre (video, 4 mn 56)

Traduisant un engagement et une convergence de point de vue communs face aux enjeux mondiaux liés au changement climatique, sont intervenus Mme Monique Barbut, Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), M. Abdalah Mokssit, Secrétaire du Panel intergouvernemental sur le changement climatique (IPPC), M. Kamernu Vella, Commissaire européen pour l’environnement, les affaires maritimes et la pêche et Mme Elena Manaenkova, Sous-Secrétaire générale de l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

A l’issue de ce colloque, un rapport intitulé « Comment déverrouiller le potentiel du carbone organique des sols » sera publié par la FAO ; ce rapport sera soumis au préalable à la COP23 sur le climat, la COP13 sur la lutte contre la désertification, l’assemblée générale du partenariat mondial des sols et au conseil de la FAO notamment. Les principaux résultats scientifiques présentés à ce colloque devraient également faire l’objet d’une publication scientifique dans une revue de référence. Un groupe de travail sur le thème de la gestion durable du carbone organique dans les sols sera créé par le partenariat mondial des sols et pilotera les rédactions d’un manuel technique et de recommandations volontaires sur la gestion du carbone organique dans les sols. Un prochain colloque sur ce sujet aura lieu en 2020.

Photo du logo d’article : Holker K under a Creative Commons license : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Stagnogley.JPG

Dernière modification : 06/04/2017

Haut de page