COP24 à Katowice : mise en avant du rôle de l’agriculture dans la lutte contre les changements climatiques

La 24ème session annuelle de la Conférence des Parties à (COP24) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques s’est tenue à Katowice en Pologne du 2 au 15 décembre 2018, sous la présidence de Michał Kurtyka, Secrétaire d’État au ministère de l’Énergie polonais.

Intervention de Murielle Trouillet, ministère de l'agriculture et de l'alimentation, COP 24 Katowice - JPEG

Durant la COP24, la France a organisé deux évènements parallèles sur l’agro-écologie pendant la séquence organisée par la Nouvelle-Zélande sur l’agriculture durable et le changement climatique. L’audience a été importante, et les questions nombreuses. Ces évènements ont permis d’expliquer ce qu’est l’agro-écologie et comment elle répond aux enjeux climatiques en plus de la sécurité alimentaire et d’en présenter les performances et comment les pratiques agro-écologiques pouvaient être mises en œuvre à plus grande échelle.

L’objet du 1er évènement était de présenter les performances de l’agro-écologie et les manières d’envisager son développement à une échelle plus large.

À cette occasion, dans une intervention vidéo, le ministre français de l’agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume, a insisté sur la place de l’agriculture dans la lutte contre les changements climatiques et l’importance d’une transition vers des modèles de production plus durables.

Dans le cadre de la table ronde qui a suivi, la FAO a fait part des résultats du symposium organisé en avril 2018 à Rome sur ce sujet et a présenté l’agro-écologie comme « la voie par laquelle l’agriculture peut répondre aux Objectifs du développement durable », y compris les objectifs climatiques.

Le second évènement a porté sur la contribution que l’agro-écologie peut apporter à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique.

Les bases de l’agro-écologie, et son potentiel en termes de diminution des émissions de gaz à effet de serre , de séquestration du carbone dans les sols, d’adaptation au changement climatique et de réponse aux enjeux de sécurité alimentaire et nutritionnelle ont notamment été présentées par Jean-Francois Soussana, vice-président de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).

Lire le communiqué de presse du ministère de l’agriculture et de l’alimentation :

Dernière modification : 03/01/2019

Haut de page