8 mars : Journée internationale des droits des femmes

« Avançons aux côtés des femmes rurales pour mettre un terme à la faim et à la pauvreté » : célébration de la Journée internationale des droits des femmes au siège de la FAO le 8 Mars 2017

A l’occasion de la journée internationale des droits de la Femme, les trois agences onusiennes basées à Rome, la FAO, le PAM et le FIDA, se sont rassemblées pour réaffirmer et donner de la visibilité à leur engagement à améliorer les capacités des femmes rurales.

journée des doits de la femmme-Rome 2017 - JPEG

Au cours de cette manifestation, les agences ont mis l’accent sur le rôle croissant des femmes pour assurer la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables. Comme l’a souligné la directrice générale adjointe Climat et ressources naturelles de la FAO, les déplacements et migrations des campagnes vers les villes ont provoqué un phénomène de féminisation de l’agriculture dans les pays les plus touchés par les conflits, les crises et le changement climatique. En Afrique de l’Ouest et du Centre, les femmes représentent par exemple 70% de la population active travaillant dans le secteur agricole ; cette part s’élève à 89% dans la partie de la zone sahélienne.

Les programmes terrain de la FAO, du PAM et du FIDA visent à accompagner les femmes pour qu’elles puissent accéder aux ressources (services financiers, intrants agricoles, formation, à la terre), et aux marchés afin de pouvoir pleinement développer leur potentiel. Différentes études révèlent en effet que le travail des femmes est souvent peu comptabilisé, majoritaire dans le secteur informel et concentré au début de la chaine de valeur où les activités sont souvent moins bien rémunérées. Valeria Esquivel, économiste et spécialiste des questions de genre de l’Organisation mondiale du travail invitée à cet évènement, a en effet indiqué que les salaires des femmes restent en moyenne bien inférieurs à ceux des hommes qui sont en revanche majoritaires dans les activités plus lucratives telles que la transformation et la commercialisation. Dans le cadre de leurs activités sur le terrain, les trois romaines s’appliquent à récolter des données ventilées par sexe afin de pouvoir appuyer les gouvernements dans la formulation et la mise en œuvre de politiques adaptées.

De nouvelles méthodes de travail permettent aussi à la FAO au PAM et au FIDA d’intervenir auprès de l’ensemble des membres du foyer pour changer les mentalités et les perceptions du rôle des femmes. Le FIDA intervient par exemple au niveau des foyers pour comprendre le rôle de chacun, influencer les jeux de pouvoirs et valoriser le rôle des femmes et des filles aux yeux de leur famille et de leur communauté.

Cet évènement a par ailleurs été l’occasion de mettre en avant le programme conjoint des trois agences « Accélérer le progrès pour l’autonomisation économique des femmes rurales » auquel participe également ONU-femmes, par lequel elles interviennent dans 7 pays (Niger, Ethiopie, Népal, Libéria, Rwanda, Kirghizstan et Guatemala) pour faire bénéficier les femmes de formation en matière de nutrition, d’utilisation de technologies agricoles améliorées, les accompagner dans la lutte contre les violences sexistes ainsi que dans l’organisation sous forme de coopérative pour accéder plus facilement aux marchés et ressources productives.

Dernière modification : 16/03/2017

Haut de page