44ème session du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA)- 9 au 13 Octobre à Rome

Une 44ème session du CSA particulièrement consacrée à la nutrition et à l’Agenda 2030, également marquée par l’élection de son nouveau président, Mario Arvelo et par l’évaluation du CSA, 7 ans après sa réforme.

CSA44-octobre17-vue d'ensemble - JPEG

Le Comité de la sécurité alimentaire s’est réuni à Rome du 9 au 13 octobre 2017. Cette 44ème session a été marquée par deux journées dédiées l’une à l’agenda 2030, l’autre à la nutrition.
Le Comité a rassemblé cette année près d’un millier de participants dont des représentants de 123 Etats ainsi que des représentants de la recherche, de 112 organisations de la société civile, du secteur privé et de fondations philanthropiques, des institutions financières internationales et de 12 instances onusiennes.

Lors de l’ouverture, les trois chefs des trois agences romaines (FAO, PAM, FIDA) ont adressé des messages positifs vis-à-vis du CSA, soulignant sa valeur unique en tant que plateforme multi-acteurs permettant de discuter de sécurité alimentaire et nutritionnelle, et sa capacité à formuler de façon inclusive des recommandations politiques sur des sujets clés.
CSA44-A Gornass et M Arvelo - JPEG

Le CSA a élu son nouveau Président pour les deux prochaines années, l’ambassadeur de la République dominicaine, Mario Arvelo, qui prend ainsi la suite de l’ambassadrice du Soudan Armira Gornass que les participants ont chaleureusement remercié.

-  Des décisions sur la forêt, la nutrition, la transformation rurale et l’autonomisation des femmes, et sur l’évaluation et le programme de travail futur du CSA -

Le CSA avait fait en début d’année l’objet d’une évaluation avec 14 recommandations sur laquelle les participants du Comité ont été appelés à réagir. Le rapport des consultations tenues a été approuvé par cette 44ème session.
Par ailleurs, des recommandations politiques sur la durabilité des forêts pour la sécurité alimentaire et la nutrition, basées sur le rapport du panel d’experts de haut niveau (HLPE) du CSA ont été approuvées. De même, les conclusions et recommandations formulées par les différents groupes de travail du CSA sur la nutrition, la transformation rurale et l’autonomisation des femmes ont de même été présentées et approuvées.

Enfin, le Comité a examiné les activités qu’il mène au service de l’agenda 2030. La session, ouverte par John Kufuor, ancien Président de la République du Ghana, a permis de présenter des expériences nationales en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. Le Comité a préparé une contribution au Forum politique de haut niveau pour le développement durable (HLPF- enceinte de suivi de la mise en œuvre des ODD) de 2018, qui portera sur « transformer nos sociétés pour les rendre plus durables et plus résilientes ».

- Une session riche d’évènements parallèles avec une forte participation de la France

En parallèle des réunions en plénière, 58 évènements parallèles ont été organisés sur l’ensemble de la semaine, principalement sur les thèmes de la nutrition, sécurité alimentaire, des investissements responsables dans l’agriculture, sur l’emploi des jeunes en Afrique, le genre et le changement climatique.

CSA44-oct17- D Borione - JPEG
L’ambassadrice de la France auprès de la FAO, du PAM et du FIDA, Delphine Borione, a été panéliste dans trois de ces évènements : sur la prise en compte des aspects liés à la nutrition dans le cadre des programmes de développement et de politiques agricoles et sur l’approche territoriale pour assurer la transformation rurale-urbaine co-organisés par la France ; et un troisième sur les actions politiques agricoles mises en place pour lutter contre le changement climatique. Par ailleurs, Ludovic Larbodière du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation figurait parmi les panélistes de l’évènement portant sur le programme FRESH pour la transition vers une alimentation saine et durable que co-organisait le groupe Danone.

Des membres de la plateforme de la société civile française Coordination Sud (Action Contre la Faim, Caritas France, le Secours Catholique et CCFD-Terres solidaires) ont participé aux panels du mécanisme de la société civile du CSA organisés le samedi 8 et dimanche 9 octobre pour débattre du rôle du CSA pour la promotion et le respect des droits humains et en particulier du droit à l’alimentation. Action contre la Faim a également été panéliste dans l’évènement parallèle sur la nutrition, co-organisé par la France et le Kirghizistan. Danone et Nutriset, deux entreprises françaises rattachées au mécanisme du secteur privé du CSA étaient présentes en séance plénière cette année ; Danone ayant également participé à un évènement parallèle sur la participation du secteur privé dans les changements transformationnels pour une alimentation durable.

Dernière modification : 24/10/2017

Haut de page